Logo Lite
decryptage faux bon plan

Attention, faux bon plan : les offres d’électricité pas chères du moment

Hausse des prix, instabilité du secteur de l’énergie, inflation globale… Le pouvoir d’achat des consommateurs est mis à mal. Vous aussi, vous êtes à la recherche d’une offre d’électricité pas chère pour économiser sur votre facture ?

Cette quête d’économies, les fournisseurs d’électricité l’ont bien entendue. Et certains n’hésitent pas à user de pratiques commerciales peu scrupuleuses pour gonfler leur portefeuille de clientèle et leur chiffre d’affaires. Les miroirs aux alouettes se multiplient, fragilisant de plus en plus les consommateurs.

La tendance du moment pour attirer les clients ? Des prix étonnamment bas… mais qui ne durent pas.

Nous vous disons comment ne pas tomber le piège des offres trop belles pour être vraies.

💡 Ce qu’il faut retenir :

    • Certaines offres affichent des tarifs très attractifs, bien en-dessous des tarifs réglementés de l’électricité ;
    • Il s’agit en fait de prix d’appel qui ne sont valables que pour une durée très limitée (1 mois environ) ;
    • Les révisions de tarifs parfois intempestives confirment la nécessité de surveiller l’évolution des prix tout au long de l’année.

 

 

💰Des offres d’électricité pas chères, à première vue

Vous le savez sûrement déjà : les tarifs réglementés de l’électricité ont encore flambé en ce début d’année avec +15,7% en moyenne. Cette dynamique s’est mécaniquement répercutée sur une large majorité des offres d’électricité de marché. Sauf quelques unes, étrangement épargnées.

Des tarifs particulièrement alléchants, en pleine crise de l’énergie ? Il n’en fallait pas plus pour nous mettre la puce à l’oreille.

Au milieu de cette vague d’augmentation, plusieurs offres d’électricité sortent leur épingle du jeu avec des prix défiant toute concurrence. Parmi celles-ci, on retrouve notamment :

  • Jusqu’à près de -20% par rapport au tarif réglementé de vente du kWh TTC pour l’offre Heures Éco de TotalEnergies ;
  • Près de -16% par rapport au tarif réglementé de vente du kWh TTC pour l’offre Vert Électrique d’EDF.

De quoi appâter les consommateurs en quête d’économies immédiates, pris dans l’urgence de limiter la hausse de leur facture d’électricité.

 

🔥Des tarifs augmentés au bout d’un mois

Mais il y a un loup. Les tarifs ultra-avantageux de ces offres d’électricité pas chères ne sont valables que pour une courte période : 1 mois, voire 1 mois et demi.

Et c’est dès le mois de mars 2023 que le carrosse de Cendrillon se transformera en citrouille. Les tarifs de ces offres a priori idéales augmenteront alors significativement pour, au mieux, s’aligner sur le tarif réglementé, ou pour le dépasser largement.

Les consommateurs qui pensaient avoir trouvé le bon plan de l’année pour réduire leur facture vont donc se retrouver avec une facture potentiellement plus élevée qu’avec l’offre qu’ils avaient auparavant.

📣Des pratiques légales, mais contestables

Soulignons que rien n’est illégal dans cette pratique : les fournisseurs ont le droit de modifier les tarifs de leurs offres « libres » de marché à tout moment, sous réserve de prévenir leurs clients au moins un mois à l’avance. Les futurs tarifs, bien supérieurs aux actuels, sont ainsi à la disposition des consommateurs dans les grilles tarifaires publiques des offres concernées.

Sauf que tous les consommateurs n’ont ni le réflexe, ni l’expertise, ni le temps, d’aller se plonger dans les listes de prix.

Ils sont nombreux à se fier aux comparateurs d’offres qui font mécaniquement remonter ces offres très avantageuses dans les premiers résultats, sans les alerter des modalités de révision des prix. En effet, les outils de comparaison en ligne se basent sur le prix du kWh TTC en vigueur pour réaliser une projection de budget annuel. Mais les prix bas ne restant en vigueur qu’un mois, la projection annuelle s’en retrouve automatiquement faussée.

S’il est impossible de prédire les évolutions des différents tarifs, il reste possible d’alerter les consommateurs en précisant que la projection du budget annuel peut varier selon les fluctuations des tarifs appliquées par le fournisseur.

Dans ce contexte, l’électricité devient alors un produit marketing comme un autre, avec ses têtes de gondoles et ses prix d’appel attractifs. Mais quand un acteur historique s’approprie à son tour ces habitudes commerciales, plusieurs questions se posent.

🤔EDF : symbole de sécurité ou concurrence débridée ?

Le plus surprenant, c’est peut-être de retrouver EDF parmi les fournisseurs concernés. Nos récentes études ont montré qu’EDF était encore largement considéré comme un fournisseur rassurant dans un marché instable. Mais si les tarifs réglementés de l’électricité peuvent actuellement être perçus comme une offre refuge en temps de crise, les offres de marché d’EDF semblent loin de garantir cette sécurité.

EDF, fournisseur historique mais également soumis aux lois de la concurrence et du marché, pousse ainsi les consommateurs à souscrire ses offres de marché (Vert Électrique, Zen Online, Zen Plus,…) grâce à des prix d’appel aussi bas qu’éphémères.

Ce constat remet en question la symbolique d’EDF, encore perçu comme un acteur gouvernemental agissant dans l’intérêt des consommateurs.

Aujourd’hui, EDF semble emprunter ses techniques commerciales aux fournisseurs les moins scrupuleux. Sa mission initiale s’éloigne peu à peu : l’entreprise ne rechigne pas à exposer les consommateurs à des offres finalement non rentables. Alternant entre ses différentes casquettes, EDF continue donc à capitaliser sur son image de fournisseur historique digne de confiance pour doper son activité de fournisseur presque comme les autres, soumis à la concurrence du marché.

L’éclairage de Lite : EDF est le fournisseur historique d’électricité en France. C’est aussi le seul à commercialiser les tarifs réglementés de vente de l’életricité (TRVE), dont le montant est révisé deux fois par an et encadré par les pouvoirs publics. Il s’agit de l’offre Tarif Bleu. Aujourd’hui, 70% des Français souscrivent encore au tarif réglementé de vente d’EDF. Ils considèrent encore le fournisseur comme un acteur fiable et rassurant.

 

💡 Que faire pour économiser en toute sérénité ?

  • Si ces offres à bas prix vous séduisent : vous avez le droit, c’est le principe de la concurrence. Vous pouvez changer de fournisseur à tout moment et autant de fois que vous le souhaitez. L’essentiel, c’est de garder un oeil avisé sur les évolutions de tarifs pour changer d’offre si l’actuelle n’est plus avantageuse ;
  • Si vous n’avez ni le temps, ni la patience de surveiller les prix de votre fournisseur : optez pour une offre soumise à des évolutions moins brutales. Par exemple : le tarif réglementé de vente (TRV, tarif bleu d’EDF), ou encore les offres à tarif fixe (surtout si vous en avez déjà une depuis plusieurs mois – elle sera sûrement plus avantageuse que celles d’aujourd’hui) ;
  • Si toutes ces préoccupations sont loin de vos priorités : confiez à Lite la gestion et l’optimisation de votre budget électricité avec Lite Zen, la conciergerie de l’énergie !

Sur le même sujet :
Le client est-il responsable de sa facture d’électricité ?

Le client est-il responsable de sa facture d’électricité ?

Le paysage de l’énergie est en pleine révolution, vous ne le voyez peut être pas encore si vous ne travaillez pas dans le secteur. L’ouverture à la concurrence s’est accélérée depuis quelques mois. Depuis que le digital s’est vraiment invité dans la course, le secteur...

Comment votre soutenez la transition énergétique avec votre facture

Comment votre soutenez la transition énergétique avec votre facture

“Franchement c’est pas croyable ces factures d’électricité ! On paye des taxes auxquelles on ne comprend rien ! On ne sait même pas à quoi ça sert” ! Mon oncle était assez énervé au dernier repas de famille. Il venait de recevoir sa facture d’électricité qui...

Vérifiez la rentabilité de votre abonnement, ajustez vos options et identifiez les sur-consommations en 3 clics.