rentabilité des heures creuses 2022

Le grand retour des heures creuses

📢 L’option Heures Pleines / Heures Creuses (HPHC) est devenue plus facile à rentabiliser qu’auparavant !

Oui, nous avons souvent remis en question la rentabilité des heures creuses. Mais le marché de l’électricité est particulièrement complexe et mouvant. Cette nouvelle vient confirmer qu’il est indispensable de surveiller ses factures d’électricité et sa consommation.

En janvier 2022, l’offre HPHC n’était encore avantageuse que pour les foyers pouvant décaler environ plus de 50 % de leur consommation électrique pendant les plages d’heures creuses. Désormais, ce chiffre descend à 30 %, ce qui demande un effort bien moins important(1) pour les abonnés.

Alors que l’évolution de la rentabilité des Heures Creuses était défavorable à un grand nombre de consommateurs jusqu’en février 2022, elle s’impose aujourd’hui comme une opportunité à étudier sérieusement.

Pour mieux comprendre, jetons un oeil sur l’évolution des prix du kWh depuis 2012 :

 

👉 Avant 2008, le prix du kWh Base était quasiment identique à celui du kWh Heures Pleines. L’option HPHC s’avérait donc forcément économique, puisqu’il suffisait alors de compenser le léger surcoût de l’abonnement en consommant un peu plus pendant les périodes d’Heures Creuses.

👉 Mais en 2008, le prix du kWh en Heures Pleines a progressivement dépassé celui du kWh Base, réduisant alors les possibilités d’économies et complexifiant le calcul de la rentabilité.

En résumé, avant février 2022, l’option Heures Pleines / Heures Creuses n’était définitivement rentable que pour quelques profils de consommateurs bien spécifiques.

👉 Aujourd’hui, nous assistons à un véritable changement de paradigme.

Est-ce à dire que l’option Heures Creuses est devenue un bon plan ? Si oui, pour qui ? Et pour combien de temps ?

Les experts Lite ont mené l’enquête et décortiqué toutes les données les plus pertinentes pour vous éclairer.

 

⏱ L’option Heures Pleines / Heures Creuses est devenue plus facile à rentabiliser

 

💡 Le seuil de rentabilité des Heures Pleines / Heures Creuses, c’est quoi ?

À l’inverse de l’option Base qui repose sur un tarif unique du kWh d’électricité, l’option HPHC est basée sur un double tarif : celui des heures creuses, inférieur au tarif Base et celui des Heures pleines, supérieur à celui-ci. Le montant de l’abonnement pour l’option HPHC, quant à lui, est toujours plus élevé que pour l’option Base.

Pour rentabiliser ces surcoûts propres à l’option HPHC, les abonnés doivent moduler leur consommation d’électricité pour déplacer une partie de leurs usages vers les heures creuses, moins chères.

C’est ce ratio consommation Heures Creuses / Heures Pleines qui définit le seuil de rentabilité de l’option HPHC. Il représente la proportion minimale de la consommation en Heures Creuses à partir de laquelle l’option HPHC devient plus rentable que l’option Base. Plus ce ratio est bas, plus il est facile de rentabiliser l’option HPHC, puisqu’il est moins nécessaire de décaler sa consommation pendant les heures creuses.

Un seuil de rentabilité globalement abaissé

 

En étudiant les ratios de rentabilité de l’option HPHC en avril 2022 pour les principaux fournisseurs d’électricité, on se rend compte qu’ils ont largement baissé par rapport à ceux de janvier 2022.

C’est ce que montrent les deux graphiques ci-dessous :

Janvier 2022 :

Avril 2022 :

Ces chiffres font apparaître deux informations majeures :

  • Globalement, les ratios de rentabilité des Heures Creuses ont baissé de 50 % en janvier à 30 % en avril 2022 !
  • Les ratios varient fortement selon l’offre d’électricité et le fournisseur d’énergie :
    • En janvier 2022 : entre 42 % (offre Elec Référence d’Engie) et 139 % (offre Classique d’Ohm Energie).
    • En avril 2022 : entre 24 % (offre Vert Electrique Régional d’EDF) et 92 % (offre Électricité 100 % renouvelable – option prix fixe 1 an d’ekWateur).

Une option plus rentable, mais pas forcément plus économique

 

Une offre d’électricité proposant un seuil de rentabilité bas n’est pas forcément financièrement avantageuse pour le consommateur. En effet, tout dépend des tarifs pratiqués par le fournisseur.

Par exemple, l’offre Engie Élec Énergie Garantie – 1 an, pour laquelle le ratio de rentabilité est de 29 % en avril, demeure l’une des offres les plus chères du marché :

  • Offre Engie Élec Énergie Garantie – 1 an : 30,659 c€/kWh en Heures Pleines et 24,355c€/kWh en Heures Creuses ;
  • Tarif Réglementé de Vente d’EDF : 18,41 c€/kWh en Heures Pleines et 14,7 c€/kWh en Heures Creuses.

Alors pour éviter toute mauvaise surprise sur votre facture d’électricité, nous vous conseillons donc de vous pencher sur ces deux paramètres :

  • Le seuil de rentabilité des Heures Creuses relatif à l’offre choisie ;
  • La grille tarifaire de l’offre.

 

 

🤔 Pourquoi les Heures Pleines / Heures Creuses sont-elles devenues plus rentables ?

Les facteurs qui ont rendu l’option HPHC plus rentable

 

Plusieurs éléments ont contribué à rendre l’option HPHC plus rentable qu’auparavant :

  • Une révision du tarif réglementé de vente de l’électricité favorable aux HPHC en février 2022, malgré la hausse du prix de l’abonnement : alors que le tarif du kWh Heures Pleines n’a que légèrement augmenté, celui du kWh en option Base a subi une très forte augmentation. En parallèle, le prix du kWh Heures Creuses a significativement augmenté, ce qui explique que l’évolution du seuil de rentabilité de l’option HP/HC ;
  • Un besoin de flexibilité du système électrique pour réduire les pics de consommation et garantir un meilleur équilibre entre l’offre et la demande en électricité.

Les heures creuses sont donc devenues plus rentables que l’option Base pour des milliers de consommateurs, en particulier pour ceux qui ne parvenaient pas à déplacer une part suffisamment importante de leur consommation électrique vers les périodes d’heures creuses.

 

Le graphique ci-dessus présente l’évolution du seuil de rentabilité de l’option HPHC pour un abonnement au TRV de 9 kVA, et une consommation annuelle de 10 MWh, de 2012 à 2022.
On remarque le seuil de rentabilité avait tendance à augmenter depuis 2018, passant de 38% à 50% en août 2022. Les foyers avaient ainsi de plus en plus de mal à rentabiliser leur option HPHC car cela nécessitait de décaler beaucoup plus de consommation pendant les heures creuses.
Mais avec les nouveaux tarifs de février 2022, le seuil de rentabilité a chuté à 30%, rendant à nouveau rentable l’option HPHC pour de nombreux foyers !

Les paramètres qui font varier la rentabilité des heures creuses

 

La rentabilité des heures creuses est directement liée à deux éléments :

  • La puissance souscrite, qui conditionne les tarifs du kWh et de l’abonnement mensuel. Plus la puissance est élevée, plus l’abonnement est onéreux. Pour rentabiliser l’option HPHC, un foyer avec une puissance élevée doit ainsi consommer davantage en heures creuses qu’un foyer avec une puissance plus basse ;
  • La quantité d’électricité consommée : plus un ménage consomme d’électricité, plus le seuil de rentabilité des Heures Creuses baisse. Les logements comportant des équipements énergivores peuvent ainsi plus facilement rentabiliser leur option HPHC (piscine chauffée, spa, ballon d’eau chaude, sèche-linge programmable, chauffage électrique, etc).

Le mode de vie entre également en compte dans la rentabilisation des heures creuses. Certains foyers sont plus flexibles que d’autres. Tout le monde ne peut pas déplacer les usages les plus énergivores vers la nuit, par exemple. Certes, le seuil de rentabilité a baissé. Mais les abonnés doivent toujours veiller à déplacer au minimum environ 30 % de leur consommation électrique pendant les heures creuses pour rentabiliser leur abonnement, ce qui reste significatif.

 

💡 À quoi servent les heures creuses ?

L’option Heures pleines / Heures creuses a été mise en place pour optimiser l’équilibre entre la demande et l’offre d’électricité grâce à un système simple de modulation de la consommation.

La double tarification incite financièrement les abonnés à décaler leurs usages les plus énergivores vers les 8 heures creuses quotidiennes. C’est Enedis qui fixe les plages horaires de chaque localité en se basant sur les caractéristiques des différentes zones.

Le dispositif des heures creuses permet notamment de préserver l’efficacité du système d’électricité français.

🎯 Comment rentabiliser un abonnement HP/HC à coup sûr en 2022 ?

Le seuil de rentabilité de l’option HPHC pour une famille type

 

Comme nous l’avons vu, le seuil de rentabilité varie selon la puissance souscrite et la quantité d’électricité consommée.

Alors pour obtenir une idée claire de son niveau actuel, penchons-nous sur le cas de la famille Electron qui représente parfaitement le foyer-type français.

Le calcul :

Pour identifier le seuil de rentabilité de la famille Electron, il suffit de calculer sa facture globale en option HPHC avec différents ratios de consommation Heures Creuses / Heures Pleines. Il ne reste plus qu’à comparer les résultats avec le montant de la facture en option Base.

Ce que montre ce calcul :

Pour rentabiliser l’option HPHC en mai 2022, la famille Electron doit déplacer 30 % de ses consommations électriques vers les périodes d’heures creuses. C’est largement moins que les années précédentes.

Si la famille Electron n’atteint pas ce niveau de consommation en heures creuses, elle ne rentabilise pas son abonnement. Et pourtant, cela ne représente qu’une différence de 100 kWh sur l’année pour passer de 29 à 30 %, soit l’équivalent de 33 cycles de machine à laver par an !**

*La famille Electron a souscrit une puissance de 9 kVA et cumule une consommation annuelle de 10 MWh.

**On estime qu’un cycle de machine à laver consomme en moyenne 3 kWh.

 

💡 Passer de l’option Base à l’option Heures Creuses : combien ça coûte ?

Vous êtes en option Base et souhaitez profiter de la rentabilité des Heures Creuses ? Il vous suffit d’en faire la demande auprès de votre fournisseur d’électricité.

Le changement d’option tarifaire seul (du simple au double tarif et vice-versa) est effectué gratuitement par Enedis lorsqu’il ne requiert aucune intervention d’un technicien.

Cependant, toute action supplémentaire rendra cette modification payante (changement de compteur, modification de puissance, etc).*

*Source : Catalogue des prestations Enedis pour les particuliers, août 2021

Les conseils pour optimiser sa consommation pendant les Heures Creuses

 

Alors, comment faire pour optimiser simplement sa consommation pendant les Heures Creuses sans changer radicalement ses habitudes ?

Voici quelques conseils à mettre en place :

  • Programmer les équipements les plus énergivores pendant les périodes d’Heures Creuses (ballon d’eau chaude, machine à laver, sèche-linge, lave-vaisselle, etc) ;
  • Chauffer les installations énergivores au cours de la nuit (la piscine, le spa, etc) ;
  • Charger sa voiture électrique pendant les plages d’Heures Creuses ;
  • En complément, aménager sa vie quotidienne pour transférer la consommation nécessaire en Heures Creuses : tant de cycles de lave-linge, de sèche-linge, de lave-vaisselle, recharge d’appareils électroniques et de batteries électriques, chauffage,… Tous ces gestes cumulés permettent de faire la différence parallèlement aux autres mesures.

Les usages favorables à des Heures Creuses rentables

 

Certains usages permettent de rentabiliser encore plus facilement un abonnement Heures Pleines / Heures Creuses.

C’est le cas de la recharge de véhicule électrique. Dans un contexte d’électrification massive du secteur des transports, de plus en plus de consommateurs souhaitent acquérir une voiture électrique rechargeable. L’option HPHC peut s’avérer très rentables pour ces foyers, puisque la recharge peut être réalisée pendant les périodes d’Heures Creuses, comme la nuit, par exemple. En effet, certaines bornes de recharge peuvent être programmées de façon à optimiser la consommation durant les plages horaires les moins chères.

La pompe à chaleur représente également un usage parfaitement adapté à un abonnement HPHC.

Achat d’une voiture électrique, installation d’une pompe à chaleur, acquisition d’un nouveau ballon d’eau chaude,… Tout changement dans votre consommation d’électricité peut jouer sur la rentabilité de votre abonnement.

Alors, faut-il passer en HPHC ? Avec quelle offre ? Faut-il au contraire revenir à option Base ? Pour être sûr d’opter pour l’offre de fourniture la plus avantageuse et pour les options les plus pertinentes, demandez votre bilan d’optimisation tarifaire Lite (19 €). C’est satisfait ou remboursé : si vous obtenez moins de 70 € d’économies par an, nous nous engageons à vous le rembourser.

 

 

🏠 Pour quels foyers l’option Base reste-t-elle plus rentable ?

 

Malgré un fort abaissement de son seuil de rentabilité, l’option HPHC n’est toujours pas avantageuse pour les foyers ayant une petite consommation d’électricité.

Plus la consommation est faible, plus l’option HPHC est difficile à rentabiliser. Les surcoûts liés à l’abonnement et au prix du kWh Heures Pleines ne sont pas faciles à amortir et se font ressentir sur le montant total de la facture.

Comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous, l’option Base reste la plus intéressante pour ces petits consommateurs.

Ce graphique présente le ratio de rentabilité de l’option Heures Pleines / Heures Creuses en fonction de la puissance souscrite (en abscisse) et de la consommation annuelle (en ordonnée). Plus on monte dans le graphe, plus la consommation est élevée. Plus on va à droite, plus la puissance est élevée. Les couleurs sombres signalent une option HPHC difficile à rentabiliser, les couleurs claires une option HPHC facile à rentabiliser.

On observe ainsi que pour un foyer avec une puissance souscrite à 9 kVA, le seuil de rentabilité de l’option HPHC sera de:

  • 45 % s’il consomme 2 MWh/an (petite consommation), c’est-à-dire difficile à rentabiliser ;
  • 30 % s’il consomme 14 MWh/an, c’est-à-dire plus facile à rentabiliser ;

De la même manière, pour un foyer avec une puissance souscrite à 18 kVA, le seuil de rentabilité de l’option HPHC sera de :

  • 60 % s’il consomme 2 MWh/an (petite consommation), très difficile à rentabiliser ;
  • 32 % s’il consomme 14 MWh/an, plus facile à rentabiliser.
  • Sous la barre des 30 % s’il consomme plus de 24 MWh/an.

 

 

👀 Quelles sont les autres offres qui deviennent rentables ?

Avec la baisse du seuil de rentabilité des Heures Creuses, d’autres offres sont devenues plus avantageuses qu’auparavant.

Il s’agit principalement des offres dites “exotiques”, basées sur un principe de double, voire de triple tarification.

Avec la multiplication de ce type d’offres, il est essentiel de surveiller de près les prix de l’abonnement et des options proposées, afin de ne pas passer à côté d’économies potentielles ou, au contraire, de surfacturations évitables.

 

 

⏭ Des Heures Creuses plus rentables, mais jusqu’à quand ?

 

 

Alors, le seuil de rentabilité des Heures Creuses est-il voué à rester bas ?

Difficile de répondre précisément à cette question, surtout dans le contexte géopolitique actuel.

Mais selon Julien Gorintin, directeur d’innovation chez Lite et expert du marché de l’électricité, “Cela peut être souhaitable”.

Il précise : “D’abord, pour inciter les foyers à décaler leurs consommations aux heures les moins tendues. Mais aussi pour créer un réel avantage à passer à la voiture électrique, car la recharge se fait en heures creuses, ce qui creuse l’écart de coût entre l’essence et l’électrique”.

Ainsi, un seuil de rentabilité bas pour les Heures Creuses permettrait à la fois de :

  • Mieux équilibrer le réseau français pour éviter le phénomène de pointe électrique : cela pourrait s’avérer judicieux face au risque pesant sur la sécurité d’approvisionnement en électricité pour l’hiver 2022-2023 ;
  • Encourager la transition automobile et favoriser le processus d’électrification massive des usages par le biais d’une incitation financière.

En conclusion, il faut retenir que le seuil de rentabilité des Heures Creuses a significativement baissé. Les consommateurs peuvent donc rentabiliser plus facilement leur abonnement Heures Pleines / Heures Creuses qu’auparavant.

Encore une fois, ce changement témoigne du bouleversement que traverse le marché de l’électricité à l’heure actuelle, avec toutes les répercussions que cela peut entraîner sur les factures des consommateurs. L’offre qui était la plus avantageuse hier ne l’est peut-être plus aujourd’hui.

Dans ce contexte instable et complexe, il est devenu essentiel de garder un oeil attentif sur le montant de sa facture d’électricité.

 

bilan optimisation Lite

Le Bilan d’Optimisation Tarifaire de Lite vous aide à gagner du temps et de l’argent : nous analysons votre consommation réelle d’électricité pour identifier les meilleures optimisations tarifaires et vous faire réaliser des économies. Lite s’engage auprès de vous : nous vous garantissons un minimum de 70 € d’économies par an. Sinon, nous vous remboursons l’intégralité du Bilan d’Optimisation Tarifaire.

Sur le même sujet :

Lite for Ukraine : le manifeste

La sobriété énergétique est devenue une arme de paix. Et plus que jamais, c’est aux citoyens de s’en emparer en se mobilisant, tous ensemble. Faire une machine à laver, se chauffer, allumer son four pour faire une tarte... Tous les jours, nous consommons de...

Vérifiez la rentabilité de votre abonnement, ajustez vos options et identifiez les sur-consommations en 3 clics.